Comme il tombe bien – Pauline Mignola

Prix hors-catégorie du concours de Nouvelles organisé en Mars-Avril 2017

 

 

Une pièce sombre, très peu meublée. Une guillotine sommaire est posée au milieu de la pièce. Morgan et Pannonite sont assis autour d’une petite table.

Morgan
Vingt-quatre personnes dans une journée. C’est inhumain, Pannonite ! C’est nous qu’on exploite ! Vingt-cinq, vingt-six avec toi et moi. C’est nous qu’on tue, Pannonite !

Pannonite
Eh bien, que l’on me tue, que l’on ne me tue pas. Si l’on me tue sans prendre ma tête, cela me va bien, à moi. Et ils payent bien.

Morgan
Toute une journée dans un endroit qui pue. Ca pue, c’est une horreur. Ma femme veut plus d’moi dans le lit ! J’ai l’odeur sur mon corps, et surtout…C’est morbide, cette affaire. C’est l’odeur du morbide. J’ai fait ce boulot depuis trop longtemps….J’ai droit à ma retraite, Pannonite !

Pannonite
Où t’ont-ils recruté, à la fin ! Quelle infâme mauviette ! C’est une affaire de quelques jours tout au plus, Morgan. Quelques heures, peut-être. C’est la fin de 30 ans de travail. Ils sont presque tous passés par ici. Quand il n’y en aura plus…
On cogne à la porte
Qui va là ?

Rivelle
Rivelle, madame ! De l’unité Nord. Je vous en amène une belle !
Elle entre. Elle traîne une femme menottée
Je vous l’amène de la part du procureur. Une belle proie. C’est une cheftaine, celle-là. Ca sent la fin, m’sieur dame. On a eu presque tous les chefs, il en manque presque plus. Vous me permettez de vous dépanner celle-ci ?
Elle la traine jusqu’à la guillotine. Elle la maintient, et lui tranche la tête
Vous en attendiez d’autres, ce soir ?

Pannonite
On en attend un autre, un grand. Un des grands de l’insurrection ! Nous ne sommes sommes pas peu fiers de nous occuper de celui-là. Je vous le donne en mille : Point-Nommé.

Rivelle
Comment ?

Pannonite
Point-nommé ! Le Point-Nommé ! Le chef des troupes.

Rivelle
Pardon ?

Morgan
Ne me dites pas que vous n’avez jamais entendu ce nom.

Rivelle
Ce nom ? Qu’est ce que ça a d’un nom, ça, Point-Nommé ? Point-Nommé, Point-Nommé…. Il n’a donc pas trouvé de nom ? Assurément un grand mystérieux ! Pourquoi qu’vous le nommez comme ça ?

Morgan
Vous êtes nouvelle vous, c’est sûr ! C’est une histoire bien drôle. Et vous êtes tombée sur les personnes les plus à même de la raconter ! Oh oui, personne plus à même que nous dans tout SaintMalo. Bien drôle, bien drôle…

Pannonite
Voudrais-tu bien abréger, Morgan !

Morgan
J’y viens, j’y viens ! J’instaure le cadre. Il est né en Bretagne, pas loin de là. Un vrai de l’insurrection : sa mère en était à la tête, elle était la grande traîtresse…C’est qu’elle connaissait bien le Roi. Une belle femme, une grande, une supportrice du Monarque Restauré. Elle était une de ses conseillères, elle l’a aidé à se mettre en place quand il a pris le pouvoir. Mais quelques années après le début de la monarchie, elle a lancé la grande trahison. Sans doute une nostalgique de la VIeme… Passons. Dés qu’ils ont réussi à identifier les traîtres, ils ont envoyé toutes les forces militaires du Monarque sur le coup. Moi et la Pannonite, on était déjà là pour les attraper, à l’époque ! Ah, si on se doutait… Mais on a fini par l’attraper, cette traîtresse, et on l’a emmenée de ce pas à la guillotine. C’était dans les premières bases, plus au nord. Oh, des antiquités, très mal dirigées… (Pannonite soupire) J’instaure le cadre, j’instaure le cadre ! Alors on la traîne, on s’apprête à la lui trancher, on lui enlève sa cape…Enceinte jusqu’aux yeux.

Rivelle
Et vous ne l’avez pas exécutée ?

Morgan
On n’pouvait pas se risquer ce genre de scandale ! Le Roi, vous savez, c’est la figure de la modernité. Et au milieu d’une insurrection, c’est l’avis du peuple qui tranche. Il fallait laisser aux traîtres le monopole de la boucherie. Non, on l’a pas exécutée. On l’a aidée à accoucher, même, puis on l’a graciée. Bien sûr, les ordres étaient formels : faut que ça soit public. On l’a diffusé à la télé, à la radio, dans les journaux…Enfin ce qu’il en reste. Et sa mère, elle l’a pris comme un cadeau du ciel, son gosse. Vous savez ce qu’elle a dit après avoir accouché ? « Comme il tombe bien ! ». Et elle lui a donné son nom. Point-Nommé.

Rivelle
Né sur un trait d’esprit…Comme il a dû lutter pour qu’on le prenne au sérieux !

Pannonite
Il a très peu lutté, Madame. Cette histoire en a fait le chef désigné de la révolution républicaine. Un héros de la nation ! Le peuple l’a tout de suite aimé, et nul doute que l’insurrection n’aurait pas duré 30 ans si on l’avait crevé dans son nid. À la place, il a grandi au chaud, avec sa mère, surveillé de près par nos collègues, bien entendu. Un bien beau garçon, je dois dire !

Rivelle
Alors, vous l’avez déjà vu ?

Pannonite
Sur les écrans, on l’a tous beaucoup vu pendant un temps. Après la seconde bataille de Paris. C’était il y a 10 ans, et pourtant, je n’en ai pas oublié le moindre détail ! Une bataille donnée comme décisive, que l’on pensait regarder de loin, en Bretagne, au chaud sur nos écrans. Mais bien sûr, il a fallu qu’on nous appelle sur place en renfort. On y étais tous, on est tous partis pour Paris. Et cela s’annonçait très bien. Tous les rebelles, réunis, encerclés dans la ville, assiégés par les soldats.

Rivelle
Bien sûr, je connais cette bataille ! Mais elle a été perdue par le Pouvoir, je me trompe ?

Pannonite
Vous visez juste. On les a laissés là, tous, bloqués entre les bâtiments. Aucune évacuation des civils n’avait été possible, des dizaines d’entre eux ont été égorgés par les insurgés. Même les médias n’ont pas pu pénétrer dans les quartiers assiégés. C’était une des premières actions militaires aussi peu retranscrites par les médias ! On se serait cru au Moyen-Âge. Ca a duré…Deux ou trois semaines, tout de même, deux ou trois semaines de panique, où les civils étaient terrorisés, et s’impatientaient, enfermés chez eux. Les rebelles étaient sur le point de céder : les civils les haïssaient, ils allaient adorer le Roi, leur libérateur, le sauveur de la nation…C’était fini pour les traîtres. On allait enfin pouvoir rendre public le rétablissement de la peine de mort : la population Française était prête. Mais Point-Nommé est arrivé, avec un renfort militaire venu du Royaume-Uni. Ces éternels traîtres ! Il a mené son armé comme un héros de l’antiquité, comme un Alexandre, comme un César. Je dois vous dire que l’on était tous très admiratifs. De l’extérieur, en attaquant par le nord, il a brisé le siège, il a libéré les insurgés. Il a eu tout son temps, bien entendu : personne ne surveillait la Bretagne.

Rivelle
Comment le public a réagi ?

Pannonite
Il l’a donné comme sauveur, évidemment ! S’il n’était pas déjà le symbole de la colère du peuple contre nous, il l’était désormais. Son visage est devenu public. Un héros des temps modernes. Les dirigeants étrangers étaient bien embêtés : ils ne pouvaient s’opposer publiquement à ce retour à la Monarchie qui avait tant fonctionné économiquement, qui avait tant relevé le niveau de vie du pays, surtout quand beaucoup pensaient à un système similaire…Résultat, à l’époque, les médias étrangers ont été sommés de parler de l’issue du conflit comme d’une issue très pacifique, une marque du bon fonctionnement des relations entre le peuple et le pouvoir. Encore aujourd’hui, peu de personnes sont conscientes que l’insurrection a pris une telle ampleur et qu’elle n’a pas trouvé d’issue depuis 30 ans. On en parle comme d’événements esseulés entre politiciens, pas comme d’un mouvement national.

Rivelle
Eh bien…Une drôle d’histoire, en effet. Son nom m’est parfaitement inconnu, pourtant, je travaille pour les Forces Armées du Monarque depuis presque un an.

Morgan
C’est peu pour vous faire à tout le folklore qu’il y a autour de not’ travail, ma jolie. Lui, chez nous, c’est une légende, c’est un personnage dans not’ imaginaire…Et c’est nous qu’allons la lui trancher ! Il est tellement connu que quand il te manque quelque chose, on dit que t’es comme Point-Nommé sans Camille. C’est une référence à cette Camille de l’insurrection, Camille…

Rivelle
Camille Rencleur ?

Morgan
Voilà ! C’est sa petite femme.

Rivelle
C’était sa petite femme, dans ce cas.

Pannonite
Pourquoi cela ? Où est-elle ?

Rivelle, pointe la femme sans tête à côté de la guillotine
Vous l’avez là, madame.

Pannonite
Je vois. Comment connaissez-vous son nom ?

Rivelle
Comme c’était une des meneuses de la révolution, elle est une des rares rebelles à avoir eu droit à une audience dans notre base. Le procureur voulait en tirer un maximum d’informations avant de l’exécuter. Cela a peut-être duré trois jours, avant que je puisse vous l’amener…Entre les interrogatoires, c’était moi qui était chargée de la surveiller. Étrangement, nous nous sommes bien entendues. Elle m’a raconté plusieurs histoires, et a mentionné son mari…J’ignorais qu’il s’agissait de votre Point-Nommé.

Morgan
Et alors, crachez le morceau ! Que vous a-t-elle raconté à son sujet ?

Rivelle
Pas de cadre ?

Pannonite
Pas de cadre !

Rivelle
Elle m’a fait le récit du jour de leur rencontre. Elle vivait aussi à Saint-Malo, à l’époque. C’était une de ces gosses mal en point, vous voyez ? Ceux qui sont toujours triste, les dépressifs, les mal insérés…Elle appelait ça une noirceur qu’elle baladait coincée dans son ventre, dans ses poumons …Voilà tout ce que j’en ai saisi ! Une noirceur qui la rendait malade depuis son enfance, et qu’elle avait décidé de tuer dans l’oeuf. C’était il y a environ cinq ans.

Morgan
Pannonite, c’est un cadre !

Pannonite
Veux-tu bien te taire !

Rivelle
Elle allait mourir, vous savez. De son plein gré, comme ils font souvent, ceux qui ont la…Une noirceur, un mal. Elle a quitté ses parents, elle a marché jusqu’à la plage, très tôt le matin, pour ne pas croiser de touriste. Elle a pris tout plein de médicaments, et est partie se baigner.

Pannonite
Ne me dites pas que….

Rivelle
Point-Nommé était là. Il se baignait lui aussi, dans la Manche, à la même heure. Elle lui a parlé de sa noirceur, et il lui a parlé de sa noirceur à lui. Il a compris ce que moi je ne comprends pas bien. Il en connaissait la localisation, il en connaissait les effets. Ils ont parlé, ils ont nagé, et quand elle a
perdu connaissance, il l’a ramenée doucement sur le bord, il l’a fait vomir. Elle s’est réveillée, la noirceur avait disparu. La suite, elle me l’a racontée par fragment : je sais que c’est comme ça qu’elle s’est familiarisée avec la révolution républicaine, qu’elle en a pris part, et qu’elle a fini par se faire prendre.

Morgan
Mais qu’est-ce qu’il y foutait, dans la Manche ? A une heure pareille ?

Rivelle
Elle ne l’expliquait pas non plus. C’est….C’est simplement ce qu’il a fait.

Pannonite
C’est comme s’il était né pour ça…Il n’a fait que ça dans sa vie. Être au bon endroit au bon moment.
(On frappe à la porte)
Qui va là ?

Un militaire
Martin de l’unité Ouest, madame ! Je vous amène le prisonnier.

Morgan
Toute sa vie au bon endroit au bon moment…

Pannonite
Entrez.
(Il entre. Il tient Point-Nommé par le bras)

Rivelle
Né sur un trait d’esprit…

Pannonite, en pointant la guillotine du doigt
Point-Nommé ! Je vous en prie, prenez place. Comme vous tombez bien.

Copyright © – 2017

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :