Dustface

Thème – Le Monstre

1er prix


 

Désigner le monstre qui se cache sous le lit de chaque enfant est un travail complexe et Dustface devrait le savoir puisque c’est le sien. Chaque jeune humain est différent et de ce fait, chaque enfant a besoin d’une créature unique, qui joue sur ses peurs. La plupart des autres monstres sont des idiots et c’est pourquoi certains sont comme Dustface : leur travail est de faire le tri et d’assigner un monstre à chaque enfant.

De tous les monstres, Dustface est probablement le plus efficace. Dustface comprend rapidement les enfants dont il reçoit le dossier et n’a aucun mal à trouver le monstre parfait pour eux. Il est fier du travail qu’il accomplit. C’est un travail noble et important. C’est grâce à des gens comme lui que le monde des monstres ne s’écroule pas. Dustface est toujours fier de finir un dossier et de voir les résultats excellents des monstres qu’il assigne.

Il y a des règles très précises car le monde des monstres est extrêmement bureaucratique. À l’âge de 5 ans, les enfants reçoivent un monstre. Cette créature doit l’effrayer jusqu’à ses 10 ans. Si le jeune humain arrête d’avoir peur de son monstre avant cet âge, on lui en assigne un nouveau. À 10 ans, l’enfant ne reçoit plus de visites de son monstre et de n’importe quel autre monstre. Dustface ne sait pas pourquoi l’âge a été défini à 10 ans et il s’en fiche un peu. Le plus important, c’est de faire son travail correctement.

Du haut de ses 290 ans, Dustface n’a jamais eu le moindre problème avec son travail. Pas le moindre souci, pas la moindre erreur, pas le moindre retard. Jusqu’au jour où Dustface reçu le dossier #12358W.

Le dossier #12358W est une légende dans le monde des monstres. L’enfant n’a pas encore 5 ans évidemment, mais personne n’arrive à déterminer quel monstre serait idéal pour l’enfant du dossier #12358W et la date fatidique des 5 ans approche à grand pas. C’est ainsi que Dustface, une légende d’efficacité dans le monde des monstres se retrouve avec le dossier #12358W, une légende de complexité dans le monde des monstres.

L’enfant s’appelle Paige Wilson, contrairement à ce que le nom pourrait faire penser, elle vit en France, au 6 rue de Gramont à Compiègne. Son père est anglais, sa mère française. Dustface est déjà agacé par le fait que l’enfant soit une fille. Les filles sont très souvent plus complexes à comprendre que les garçons. Pour une raison que Dustface ne comprend pas, les garçons sont très faciles à effrayer. Les filles sont plus imprévisibles. Non pas que les filles soient toujours difficiles à effrayer mais d’expérience, Dustface sait que les dossiers délicats sont presque systématiquement des filles. Mais ce qui désole réellement Dustface, c’est lorsqu’il comprend que le dossier #12358W concernant l’enfant Paige Wilson est incroyablement vide. Très peu d’informations, encore moins réellement utiles, Paige Wilson semble être un mystère aux yeux du monde des monstres, ce qui est étrange car en général, les dossiers sont précis et remplis d’informations intéressantes. Ceci est déjà un problème car Dustface est bon à son travail, mais il ne peut pas faire de miracle non plus : il ne peut pas trouver de solutions s’il n’a pas les informations requises.

Évidemment, on ne devient pas le meilleur dans son domaine en abandonnant à la première difficulté, même lorsqu’elle est majeure. Dustface connaît son métier et sait comment obtenir plus d’informations sur l’enfant. Pour commencer, il suffit de se rendre dans le bureau du boss et de demander l’autorisation pour aller observer l’enfant. C’est une procédure assez classique, même si elle est rarement nécessaire et Dustface n’est pas surpris lorsque le boss lui donne l’autorisation espérée.

L’observation consiste globalement à se cacher dans la maison d’un enfant et suivre pendant 24 heures (sinon plus) sa vie afin de mieux le comprendre. Contrairement à la croyance populaire, les monstres peuvent se cacher partout : sous un lit, dans une armoire, derrière une bibliothèque… Évidemment, le confort n’est pas toujours optimal et la vie des enfants est rarement fascinante. L’observation est un travail qui peut sembler ennuyeux lorsqu’on le décrit et qui se trouve l’être encore plus. Il y a une raison pour laquelle les dossiers existent.

Dustface se rend donc chez la jeune Paige Wilson, dossier #12358W et commence son observation. La maison est calme pour la journée, car évidemment, c’est un jour d’école et Dustface ne peut pas s’y rendre. Les monstres sont toujours limités aux maisons et Dustface est un monstre qui respecte les règles. Quand Paige Wilson rentre chez elle, il est 16h30 et sa mère l’accompagne.

Paige Wilson est une fille de 4 ans (presque 5). Elle a des cheveux roux et très longs, ainsi que des tâches de rousseur et un visage fin, qu’elle a hérité de sa mère et des yeux d’un bleu perçant, qu’elle a hérités de son père. Évidemment, toutes ces informations figurent dans le dossier que Dustface a lu, mais il y a toujours quelque chose de différent entre savoir à quoi ressemble l’enfant et voir son apparence. La mère et la fille semblent très bien s’entendre et il y a une bonne ambiance dans la maison, rien qui ne puisse intéresser Dustface : ce que le monstre recherche, c’est la peur.

Lorsque le père rentre de son travail, il est 19h et Dustface peut sentir l’atmosphère de la maison changer en quelques secondes. La maison qui rayonnait de bonheur, une émotion que le monstre ne comprend pas très bien, se retrouve soudainement plongée dans la peur. Ce n’est pas une terreur intense, le genre de terreur que les enfants ressentent en présence de leurs monstres, c’est une terreur plus subtile, elle colle dans l’air et l’alourdit, rendant l’atmosphère presque insoutenable, comme la chaleur lourde d’une journée d’été juste avant un orage. Ce genre de terreur le met mal à l’aise, ce genre de terreur n’a rien de surnaturel. Tout le monde dans la maison semble ignorer ce changement brutal d’ambiance, la mère continue de préparer le repas en chantonnant, Paige Wilson continue son dessin dans la cuisine et le père s’installe devant la télévision avec un verre d’alcool. Et peut-être que personne ne le remarque. Les humains ne ressentent pas la peur comme les monstres après tout.

Lorsque Paige Wilson se dirige vers son père pour montrer son dessin, Dustface peut sentir la peur qui s’échappe de l’enfant. Elle peut essayer de l’ignorer et de la rejeter, Dustface ne voit qu’elle.

-Regarde papa j’ai fait un dessin !

– I told you to speak to me in english, répond le père.

La réaction de Paige Wilson ne se fait pas attendre : elle se raidit, baisse les yeux, la peur encore plus présente qu’avant.

-Sorry papa.

-Go away, I’m watching TV. Stupid child.

Ce n’est que plus tard le soir que Dustface comprend enfin pourquoi personne chez les monstres n’arrive à trouver le monstre idéal pour le dossier #12358W. Alors que la petite fille est couchée, alors que Dustface est caché derrière la bibliothèque et il entend des bruits. Il y a des hurlements venant du salon et la peur que ressent Paige Wilson est violente, c’est une terreur qu’aucun enfant de 4 ans (presque 5) ne devrait être capable de ressentir. Mais les hurlements redoublent et Dustface peut entendre le bruit d’un objet en verre être violemment jeté au sol et le bruit d’un coup porté sur quelqu’un. Les hurlements cessent, et même si la mère est loin, Dustface ressent la terreur de la femme. Et il ressent la terreur de l’enfant. Il sent cette terreur augmenter lorsque l’enfant entend les bruits de pas dans l’escalier et lorsque Paige Wilson se cache sous sa couette pour se protéger. Il sent cette terreur s’accroitre lorsque la porte s’ouvre, que l’odeur d’alcool s’immisce dans la chambre à coucher de l’enfant et lorsque le père s’approche d’elle. Dustface détourne les yeux mais il sent enfin, la chose qui terrifie Paige Wilson, cette chose si terrifiante qu’elle devrait figurer dans le dossier. Mais ce n’est pas une peur qu’on reconnait chez les monstres. A cet instant, dans la chambre, la peur de Paige Wilson est aussi tranchante que des lames de rasoirs, tellement étouffante que Dustface se demande comment il peut encore respirer.

Les enfants ont peur de beaucoup de choses, plus ou moins abstraites : les araignées, le noir, le vide, les chiens, la hauteur, les éléphants roses de Dumbo… Ce sont des peurs normales et naturelles et les monstres savent comment les exploiter au mieux. Mais ce jour-là, Dustface comprend pourquoi aucun monstre n’arrive à mettre le doigt sur le problème de Paige Wilson. Paige Wilson n’a pas besoin d’un monstre sous son lit car aucun monstre ne pourra réellement être plus effrayant que celui qu’elle possède déjà. C’est un monstre différent, que le monde des monstres ne reconnait pas, un monstre qui ne recherche pas la peur avant tout mais qui s’en délecte malgré tout. La peur que Paige Wilson ressent pour ce monstre-là dépasse n’importe quelle peur qu’un monstre lambda peut reconnaitre, cette peur là n’a rien de normal. Paige Wilson n’a peur de rien ni personne si ce n’est du monstre qui vit chez elle et à cet instant, Dustface sait exactement quel monstre assigner à l’enfant.

Paige Wilson est terrifiée par son père et ses yeux bleus glaçants, les mêmes que ceux qu’elle voit tout les jours, lorsqu’elle se regarde dans un miroir. La plupart des monstres ont plus de deux yeux et sont souvent de plusieurs couleurs différentes mais Dustface connait un seul monstre avec des yeux aussi bleus que ceux de Paige Wilson et son père : lui-même. Dustface est loin d’être un des monstres les plus effrayants du marché. Il n’a pas de long crocs tranchants, il n’a pas de nombreux yeux rouges sang. Il ressemble à une sorte de gros nuage de poussière, d’un noir tellement profond qu’il donne l’impression d’être composé de vide. La seule chose qui n’est pas noire comme l’abysse chez Dustface, ce sont ses yeux, deux yeux très humains, trop humains et très bleus. Ces yeux lui ont valu des commentaires légèrement moqueurs dans sa jeunesse et Dustface s’était toujours dit qu’il serait plus effrayant si ses yeux étaient différents. Dustface possède évidemment des bras et des jambes et au bout de ces doigts, il y a de grandes griffes acérées mais impossible de savoir si tout cela peut être terrifiant car rien n’est visible, le corps de Dustface est avant tout entouré de cet immense nuage de poussière noire. Peu d’enfants trouveraient un monstre comme Dustface réellement terrifiant, il est trop sombre pour être visible dans la pénombre et ses yeux sont trop humains pour être effrayants, un enfant les trouverait trop rassurants, trop familiers. Il y a une raison pour laquelle les monstres comme Dustface préfère assigner les enfants plutôt que les effrayer. Mais Paige Wilson n’est pas n’importe quel enfant, elle n’a pas besoin de voir son corps sombre, Paige Wilson n’a peur du noir que lorsqu’il est accompagné de bruits de pas dans l’escalier et des yeux bleus de son père. Les yeux bleus de Dustface, trop familiers pour être effrayants pour n’importe quel autre enfant, seront terrifiants pour Paige Wilson.

Convaincre le boss que Dustface est le monstre de la situation est un jeu d’enfant pour Dustface. Tout le monde lui fait confiance, il est une légende après tout. Le jour des 5 ans de Paige Wilson, Dustface se retrouve dans la situation qu’il a toujours cherché à éviter : le travail de terrain. En toute honnêteté, il aurait pu choisir n’importe quel monstre, cela a peu d’importance : certes, il est le candidat idéal mais les enfants comme Paige Wilson, heureusement rares, sont souvent faciles à effrayer. Ce n’est pas tant qu’ils pensent que le monstre sous leur lit est plus effrayant que les autres monstres qui vivent dans leur maison, mais la peur provoquée par le monstre est souvent assez distrayante pour que l’enfant l’accepte. C’est une distraction bienvenue, une peur irrationnelle qui la rend paradoxalement plus rassurante que celle expérimentée avant l’arrivée du monstre. Ainsi, n’importe quel monstre pourrait faire l’affaire mais sans s’expliquer pourquoi, Dustface ressent une puissante envie de protéger Paige Wilson et son seul moyen pour cela est d’être le monstre, son monstre.

Pour tenir le père de Paige Wilson loin de la chambre de sa fille, Dustface met au point une méthode très simple qui consiste à être sûr que l’enfant sorte de sa chambre terrifiée juste avant que son père n’ait le temps de rentrer. La jeune fille court ainsi dans les bras rassurants de sa mère et le père est obligé de rester loin d’elle. C’est une méthode étonnamment efficace et il est facile de faire peur à l’enfant lorsqu’elle voit un immense nuage noir qui semble aussi vide qu’un trou noir avec deux yeux bleus glaçants et terriblement familiers. Paige Wilson est son humaine désormais et Dustface doit la protéger, même si cela implique de lui faire peur. Les disputes des parents de Paige Wilson ne cessent pas et elle entend, toujours aussi terrorisée, la violence des échanges. Heureusement pour elle, le père n’essaye pas de rentrer tous les soirs dans la chambre de sa fille. Parfois, il boit tellement qu’il n’a même pas le force de monter l’escalier qui mène à sa propre chambre, encore moins à celle de sa fille. Parfois, on entend des cris venant d’en bas, des bruits de verres qui se brisent et des bruits de coups portés sur autrui. Parfois, Paige Wilson entend des cris, parfois Paige Wilson entend des pleurs mais son père reste loin de sa chambre et ces soirs-là, le monstre ne fait presque rien, laissant à l’enfant la possibilité de profiter d’une soirée de relative tranquillité. La peur est toujours présente et parfois, Dustface veut juste prendre son humaine dans ses bras monstrueux mais évidemment, il se contente de rester calme sous le lit de l’enfant.

Mais les enfants grandissent et Paige Wilson n’est qu’une enfant comme les autres. Après l’anniversaire des 5 ans vient celui des 6, puis des 7, 8 et 9 et Dustface se retrouve dans la chambre de Paige Wilson, du dossier #12358W, pour la dernière fois avant la date fatidique des 10 ans. Dustface se sent mal à l’idée de devoir laisser son humaine seule avec le monstre qui ne vit pas sous son lit mais dans la chambre d’à côté. Ce soir là, Dustface pour la dernière fois de sa vie fait peur à Paige Wilson, empêchant ainsi au père de Paige Wilson de s’approcher d’elle. Et le lendemain, Paige Wilson aura 10 ans et lorsqu’elle ira se coucher ce soir-là, il n’y aura plus de monstre sous son lit pour lui faire peur et il n’y aura plus de monstre sous son lit pour la protéger.

Dustface reprend son poste à l’assignation des monstres. C’est un travail qu’il préfère, loin du terrain. Dustface essaye vraiment de ne pas penser à Paige Wilson mais Paige Wilson est son humaine et maintenant, elle est seule et sans protection. Dustface a parlé avec assez de monstres dans sa vie pour savoir qu’il y a toujours des humains auxquels les monstres s’attachent et qui sont difficiles à laisser derrière. Dustface n’a eu qu’une seule humaine à son actif, mais Paige Wilson entre définitivement dans cette catégorie. C’est peut-être l’inquiétude pour son humaine mais Dustface se décide à faire quelque chose qu’il n’a jamais fait en 295 années d’existence : Dustface désobéit aux règles du monde des monstres et décide de rentre visite à Paige Wilson.

Paige Wilson a 11 ans et elle est triste tout le temps. Ses notes d’école sont catastrophiques et personne ne semble comprendre pourquoi Paige Wilson ne réussit plus l’école, pourquoi elle bondit de peur dès qu’on pose une main sur son épaule, pourquoi elle porte toujours des vêtements trop grands pour elle qui couvrent chaque partie de son corps même en été quand il fait chaud. Parfois, quand Dustface est présent le soir, il essaye de faire peur à son père en faisant tomber les livres de la bibliothèque. Parfois, il prend peur, parfois il ne le remarque pas.

Paige Wilson a 13 ans et la tristesse fait place à la colère. Les notes scolaires ne s’améliorent pas mais son comportement devient à la limite du tolérable pour les professeurs, au plus grand désespoir de sa mère. Paige Wilson est en colère contre l’humanité entière, contre sa mère, ses professeurs, ses amis et contre son père. Paige Wilson se bat avec ses camarades de classe, Paige Wilson est insolente avec son père. Elle sait qu’elle sera punie plus tard pour son comportement et l’idée de voir ces yeux bleus le soir dans sa chambre la terrifie toujours autant mais Paige Wilson sait qu’elle n’y échappe pas de toute façon, alors elle laisse échapper sa colère.

Paige Wilson a 15 ans et sa mère s’inquiète pour elle. Elle est toujours en colère, mais sa colère contre les autres s’est retournée contre elle-même. Paige Wilson se déteste et parce qu’elle se déteste, elle fait en sorte que les autres la détestent autant. Elle ne parle plus à ses amis ou à sa mère et cette solitude qu’elle s’impose est douloureuse. Parfois, Paige Wilson se regarde dans le miroir et tout ce qu’elle voit, ce sont deux yeux bleus, les mêmes que ceux de son père et elle déteste ses yeux et elle se déteste. Paige Wilson se déteste parce qu’elle ne ressent plus rien à part de la colère, de la haine et un vide abyssal au fond d’elle. Paige Wilson se fait mal pour essayer de compenser la douleur et la colère que son père a créé en elle. Elle ne mange presque plus, le sentiment de faim est douloureux mais elle ressent une forme de contrôle sur sa vie quand elle refuse de manger et elle aime avoir l’impression qu’elle est en contrôle. Paige Wilson ne contrôle rien dans sa vie mais cet aspect là, elle le contrôle. Quand la sensation de faim et de contrôle n’est plus suffisante, elle cherche d’autres méthodes. Paige Wilson utilise la mine pointue d’un crayon pour transpercer sa peau et du rouge coule sur son doigt mais elle ne ressent rien. Paige Wilson utilise des lames de rasoirs et regarde le sang couler sur sa peau pâle avec une fascination morbide et une absence totale de douleur ou d’émotion. Paige Wilson utilise ses poings pour frapper son mur, elle frappe jusqu’à ce que ses mains soient en sang et qu’il y ait un trou dans son mur mais elle ne ressent rien. Paige Wilson est en contrôle jusqu’au jour où plus rien ne semble fonctionner et ce sentiment rassurant de contrôle commence à s’éloigner et éventuellement disparaît. Alors, au lieu de faire une petite incision, Paige Wilson décide d’en finir et avale une boite entière de médicaments, sans plus de succès. Dustface observe tout cela impuissant, laissant des marques de griffures sur le sol de sa chambre ou le miroir de la salle de bain dans un effort désespéré de protéger son humaine sans pouvoir y parvenir.

Paige Wilson a 16 ans quand sa mère quitte enfin son père. Un jour, la mère de Paige Wilson l’a réveillée très tôt le matin et lui a dit de faire sa valise. Paige Wilson n’a pas compris mais elle a vu dans le regard de sa mère que ce n’était pas le moment de poser des questions, alors Paige Wilson a pris sa valise et mis le plus de vêtements possibles. Dans son sac à dos, Paige Wilson met ses affaires de cours, son ordinateur, son iPod et prend quelques livres, ceux qu’elle aime le plus et que Dustface a un jour accidentellement abimés avec ses griffes dans une tentative de faire fuir le père de Paige Wilson.

Paige Wilson a 18 ans quand elle passe et réussit son bac. C’est un miracle qui mérite d’être célébré mais elle n’est pas d’humeur à faire la fête. Paige Wilson se sent vide et triste, comme elle l’a toujours été et ce n’est pas d’être loin de son père qui a changé ce sentiment au fond d’elle. L’adolescente ne voit plus son père maintenant, elle ne sait même pas ce qu’il est devenu après son départ mais parfois, elle se regarde dans le miroir et Paige Wilson a les yeux bleus comme son père, exactement comme son père et Paige Wilson a envie de prendre une paire de ciseaux ou un objet pointu quelconque et de les faire disparaître, de ne plus avoir à voir ces yeux bleus à chaque fois qu’elle doit se regarder elle-même.

Paige Wilson a 19 ans quand elle découvre l’alcool. Paige Wilson devrait détester l’alcool, c’est ce qui a fait de son père le monstre qu’il était, du moins en partie. Pourtant, quand Paige Wilson boit de l’alcool, elle oublie ses problèmes un instant et elle se plonge dans cette sensation. Le souci étant que la sensation est éphémère et Paige Wilson boit de plus en plus pour atteindre cet état d’esprit apaisant et Paige Wilson a 19 ans lorsqu’elle finit à l’hôpital à cause d’un accident de voiture. Paige Wilson sait qu’elle ne doit pas conduire lorsqu’elle a bu mais ce soir-là, l’alcool n’était plus suffisant pour effacer le vide qui vit en Paige Wilson et Paige Wilson a pris la voiture et Dustface regarde impuissant son humaine se détruire pour oublier le vide qui vit en elle et les cauchemars qui hantent ses nuits. Et quand Paige Wilson se réveille dans son lit d’hôpital, il n’y a personne à part sa mère endormie sur une chaise et des déchirures provoquées par des griffes sur les draps de son lit d’hôpital.

Paige Wilson a 20 ans et elle commence à aller mieux. Paige Wilson a arrêté de boire et voit des gens pour l’aider avec ses problèmes. Elle parle de son père avec un spécialiste. Elle a arrêté de se faire du mal et commence à reprendre une vie correcte. C’est un processus long et difficile et Paige Wilson sait qu’il y aura toujours des cicatrices mais elle va mieux. Parfois, Paige Wilson se sent bien, presque heureuse et c’est un sentiment qu’elle avait oublié, que Paige Wilson n’était pas sûre qu’elle serait capable de retrouver et Dustface ne peut qu’observer mais il est fier de son humaine et de la voir enfin sortir la tête de l’eau.

Dustface sait qu’il devrait arrêter les visites. Ce n’est pas autorisé et il pourrait avoir de gros ennuis si le boss apprenait qu’il continue à visiter Paige Wilson du dossier #12358W de façon régulière. Dustface le sait mais Dustface continue pourtant les visites, se rassurant en découvrant que son humaine est vivante, et se sentant heureux lorsque son humaine commence enfin à remonter la pente.

Ce qui devait pourtant arriver finit par arriver et vraiment, Dustface aurait dû être plus intelligent et le voir venir. Alors un jour, lors d’une de ces visites à Paige Wilson qui a maintenant 21 ans, Dustface est caché derrière la bibliothèque. Il n’avait pas prévu que Paige Wilson déciderait de la ranger aujourd’hui et le temps qu’il réagisse, il s’est retrouvé nez à nez avec son humaine. Dustface devrait partir. Dustface est incapable de bouger. Il s’attend à ce que Paige Wilson hurle, comme lorsqu’elle avait 5 ans mais Paige Wilson le regarde avec des yeux étonnés, le regarde droit dans les yeux, ses yeux bleus perçants face à ces yeux bleus qui l’ont terrifiée lorsqu’elle était enfant, et finalement, après un long silence, Paige Wilson dit :

-C’est toi. Tu es le monstre qui se cachait sous mon lit.

Dustface devrait partir maintenant mais il est incapable de bouger alors que son humaine le regarde avec un regard qu’il ne parvient pas à déchiffrer. Mais il ne sent pas la moindre pointe de peur en elle à cet instant.

-Tu m’as sauvée, quand j’étais petite.

Tu avais peur de moi, a envie de répondre Dustface mais il ne dit rien. Comme si elle lisait dans ses pensées, Paige Wilson ajoute :

-Tu m’as terrifiée toute mon enfance et un jour tu as disparu et il est revenu. Et j’ai compris. Pourquoi es-tu parti?

Dustface sait qu’il ne devrait pas parler avec Paige Wilson mais Paige Wilson du dossier #12358W est son humaine et il ne veut que la protéger depuis le premier jour alors il répond :

-Tu as eu 10 ans. Les monstres partent quand les enfants ont 10 ans.

Il n’est pas sûr que cela fasse sens pour Paige Wilson mais elle semble comprendre malgré tout.

-Mais tu n’es jamais vraiment parti. Tu es revenu. Tu essayais de lui faire peur, je m’en souviens, parfois, les livres tombaient de mon étagère et il avait peur alors il s’enfuyait. C’était toi.

Et comme Dustface ne sait pas quoi répondre, il ne dit rien. Dustface décide de partir parce qu’il ne devrait pas être là. Paige Wilson n’a plus besoin de sa protection, elle est grande et son père est loin d’elle maintenant. Elle va mieux et Dustface sait qu’il ne peut pas rester ici éternellement. Mais avant de quitter la chambre, il entend Paige Wilson dire :

-Merci d’avoir essayé de me sauver du monstre.

 

M. Barjon

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :